25 mars 2013

Une délégation algérienne a été empêchée de participer au Forum Social Mondial en Tunisie

Forum-Tunis



15 H 30 : La police des frontières a refoulé tout bonnement la délégation, transportée par deux bus, des militants de la ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) et du syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP) qui devait pendre part au Forum Social Mondial (FSM) dont les travaux seront ouverts demain, mardi, à Tunis en présence de plus 70.000 invités. Mourad Tchikou, un militant actif du SNAPAP, et chef de la délégation algérienne au FSM, a confié à Algérie-Focus que les participants algériens sont en ce moment sur le chemin du retour.







Une délégation algérienne a été empêchée de participer au Forum Social Mondial en Tunisie

Par Abdou Semmar | mars 25, 2013 11:48
Suivre : Algérie Focus, Alger, Algerie, LADDH, SNAPAP, Tebessa, tunis, Tunisie

15 H 30 : La police des frontières a refoulé tout bonnement la délégation, transportée par deux bus, des militants de la ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) et du syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP) qui devait pendre part au Forum Social Mondial (FSM) dont les travaux seront ouverts demain, mardi, à Tunis en présence de plus 70.000 invités. Mourad Tchikou, un militant actif du SNAPAP, et chef de la délégation algérienne au FSM, a confié à Algérie-Focus que les participants algériens sont en ce moment sur le chemin du retour.  «  Nous attendions nos passeports depuis 3 H du matin. Nous sommes restés sur place  jusqu’à 9 H 10 du matin. Nous avons même organisé un sit-in pour faire pression sur les policiers. Mais rien à y faire. Les policiers nous ont assurés qu’ils ont été instruits de nous empêcher de partir en Tunisie. Ils nous ont remis nos passeports et nous avons été obligés de retourner à Alger », explique Mourad Tchikou lorsque nous l’avons joint par téléphone.
« Il s’agit là dune grave violation du droit à la liberté de mouvement. Nous allons protester vivement contre cette mesure répressive. Aujourd’hui, nos autorités ont prouvé qu’elles ne sont ni tolérantes, ni ouvertes ni démocratiques. Tout le monde a le droit de participer au Forum Social Mondial sauf les Algériens. Comment est-ce possible », a dénoncé encore notre interlocuteur.
Pour rappel, pas moins de 96 défenseurs des droits de l’homme algériens,  membres du comité national de défense des droits des chômeurs et des militants de syndicats autonomes ont été empêchés lundi matin par la police des frontières de rejoindre la Tunisie afin de participer aux travaux du forum social mondial qui se déroulera demain, mardi, à Tunis.
Selon Moumen Khelil, militant et Chef à la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDH), il est également le secrétaire général de l’association nationale de lutte contre la corruption (ANLC), la délégation algérienne qui devait prendre part à ce forum a été empêchée de quitter le territoire national puisqu’elle a été bloquée au poste frontalier de « layoun » dans la wilaya de Tébessa et la police des frontières a signifié aux participants algériens qu’une instruction leur a été communiquée pour empêcher leur déplacement en Tunisie. « C’est vers 4 H du matin que les deux bus de la délégation SNAPAP- LADDH sont arrivés au poste frontalier de layoun dans la wilaya de Tébessa. les 96 membres de la délégation ont remis leur passeport à la PAF et ont attendu jusqu’ a 9 H du matin la fameuse sentence. Mais, on leur a remis les passeport sans le cachet », nous apprend ainsi Moumen Khelil d’après lequel les autorités algériennes ont empêché sciemment les participants algériens de participer au Forum Social Mondial à Tunis. « Décidément, le Pouvoir à peur de l’exportation ou l’internationalisation de la mobilisation citoyenne autour du mouvement des chômeurs », a encore commenté ce militant actif de LADDH.
Il est à souligner qu’une  autre caravane composée de cent jeunes participants algériens au Forum Mondial Social a été également bloquée par la Police des frontières au niveau du poste frontalier d’Oum Tboul, dans la wilaya d’El Tarf. « Après avoir accompli les formalités douanières, ils ont été autorisés à entrer dans le territoire tunisien. Quelques minutes plus tard, un officier de la PAF leur a demandé de faire demi-tour, ce que les jeunes ont refusé de faire. Ils sont sur les lieux depuis 3 h du matin », nous apprend à ce sujet le député  FFS Chafaâ Bouaiche sur son blog Algérie-Politique. Toutefois, nous avons appris lundi après-midi que cette délégation composée de plusieurs organisations estudiantines a pu entrer sur le sol tunisien après avoir été bloqués pendant 5 heures par les policiers algériens.  Mais leurs bus ont été retenus par la police des frontières faute d’une autorisation de transport, selon des sources concordantes.

pris sur http://tunisitri.wordpress.com/2013/03/25/une-delegation-algerienne-a-ete-empechee-de-participer-au-forum-social-mondial-en-tunisie/

1 commentaire:

Khaled Maldji a dit…

Les voyageurs des 2 cars avaient leur passeport , mais ils n'avaient pas de visa.